Général

Quelles précautions faut-il prendre pour faire convenablement l'élagage de ses arbres?

C'est une opération qui n'intervient que pour des besoins d'entretiens. Elle exige de fait un ensemble de conditions en matière de sécurité individuelle et collective. C'est d'ailleurs pour cela que l'élagage est souvent encadré par des dispositions obligatoires régies par la loi. Découvrez donc trois prescriptions que vous devez prendre en compte si vous voulez réussir l'élagage de vos arbres.

Vous devez élaguer votre arbre au moment opportun

Ce qui conditionne principalement la possibilité d’effectuer un élagage de qualité, c’est l’âge des végétaux. Cette donnée permet de déterminer s’il est adéquat d’attendre ou d’agir. Généralement, quand son arbre a moins dix ans de vie, il est recommandé d’élaguer votre arbre selon une périodicité annuelle. Dès que l’arbre atteint ou dépasse l’âge de dix ans, il est préconisé d’effectuer son élagage selon un espacement de deux ans. Cependant si votre âge atteint la vingtaine, la périodicité de l’élagage est simplifiée à un intervalle entre quatre et cinq (4-5) ans. Et s’il dépasse cet âge, vous avez une marge de dix ans pour chaque élagage que vous envisagerez.

Vous devez opter pour la période la plus idoine dans l’année

C’est une étape qui implique que vous connaissiez réellement la nature et les propriétés caractéristiques de votre arbre. Car c’est en fonction de cela que vous saurez si la période de votre choix peut être favorable pour l’élagage. De plus, il faut savoir que les saisons sont des éléments fondamentaux qui peuvent servir ou desservir quand il est question d’élaguer un arbre. En effet, pendant que de nombreux arbres sont moins favorables à l’hiver, d’autres le sont plus à l’automne ou préfèrent être taillés à la fin de l’été. Dans ce sens, pour choisir la période de l’année la plus adéquate pour élaguer, il convient de prendre en compte des notions comme la nature de votre arbre, sa famille (feuillus, résineux, fruitiers, palmier, etc.), son repos végétatif, les types de végétaux qui le composent et la localisation géographique. Ce qui aura des répercussions évidentes sur sa survivance ou non. Idéalement, il est recommandé d’éviter le printemps pour faire l’élagage.

Bien déterminer vos besoins pour ne rien confondre

Il peut arriver qu'en fonction du contexte et des conditions, vous ayez clairement besoin de faire un élagage. Par contre, vous ne devez pas improviser en la matière. Parce que non seulement élaguer n'est pas toujours indispensable, mais vous pouvez avoir besoin d'aller au-delà. En effet, si votre arbre représente un danger exponentiel ou qu'il n'est plus du tout en bon état, l'abattre est souvent la solution. Afin de mieux vous situer, il est préférable d’offrir vos connaissances à ce sujet. Il vous suffit donc de vous documenter à travers des canaux comme https://www.elagage.net . Cela vous permettra de comprendre davantage chaque aspect et de nuancer chaque opération. Évidemment, il est recommandé d'avoir recours à un professionnel qui saura aviser et d'indiquer la meilleure procédure à mettre en place.